Sélectionner la page

2022 Communiqués de presse

 

Le mouvement Save

Les émissions liées à l'alimentation sont à l'ordre du jour de la COP27, mais les parties suivront-elles la science du GIEC et négocieront-elles une transition alimentaire à base de plantes au cours de cette décennie ?

Le Traité sur les plantes publie un itinéraire et six documents de position en vue des négociations climatiques de l'ONU

  • Une délégation de sept représentants du Traité sur les plantes sera présente à la COP27 à Sharm El Sheikhen Égypte. Ils forment une équipe mondiale : Yael Gabay d'Israël et Hoshimi Sakai de Géorgie (chefs de la délégation), Aprajita Ashish d'Inde, Nilgün Engin de Turquie, Maximilian Weiss et Ludmila Widmer d'Allemagne, et Lia Phillips du Royaume-Uni.

     

  • Yael Gabay, coordinatrice de la campagne du Traité basé sur les plantes, déclare : "Je vais à la COP27 pour rappeler aux délégués et aux principales parties prenantes que les systèmes alimentaires doivent être placés au premier plan de toutes les négociations sur le climat. Il est impératif pour notre survie de passer à un régime alimentaire à base de plantes, de s'éloigner de l'agriculture animale et de négocier un traité mondial sur les plantes."

     

  • Aprajita Ashish, militant pour un traité basé sur les plantes, déclare : "La nature ne pleure pas avec des larmes, elle pleure à travers les feux de forêt, les hectares de terres stériles déboisées et les cycles de pluie changeants. La crise climatique est réelle et nous devons mettre fin aux combustibles fossiles et à l'agriculture animale cette décennie pour éviter la catastrophe."

     

  • Nilgün EnginNilgün Engin, militant du Traité sur les Plantes, déclare : "La crise climatique nous touche aujourd'hui et je me sens le devoir de faire tout ce que je peux pour l'arrêter. La négociation d'un traité sur les plantes est essentielle pour combattre la crise et il est impératif que la COP27 adopte des solutions basées sur les plantes et reconnaisse le rôle de l'agriculture animale."

     

  • Ludmila Widmer, militante du Traité basé sur les plantes, déclare : "L'agriculture animale est fortement négligée en tant que principal contributeur à la crise climatique dans le paysage politique, alors que la science est claire. Nous sommes ici pour nous assurer qu'elle n'est plus ignorée et qu'une transition vers des systèmes alimentaires basés sur les plantes est sérieusement négociée."

     

  • Leur mission est de s'assurer que la science climatique sur l'urgence du méthane, l'utilisation des terres et l'agriculture agro-écologique à base de plantes est correctement communiquée. Si nous adoptions un régime alimentaire à base de plantes, nous pourrions réduire de 76 % l'utilisation des terres, ce qui nous permettrait de reconstituer les forêts et les puits de carbone.

     

  • Plant Based Treaty a publié six ouvrages scientifiques Prises de position appelant à des solutions basées sur les plantes. Les documents de synthèse s'appuient sur les travaux du GIEC et sur l'ouvrage de George Monbiot, intitulé Régénérescence (Allen Lane, 2022).

     

  • M. Monbiot, journaliste et auteur britannique connu pour ses travaux sur les questions environnementales et politiques, figure dans chacun des documents de synthèse et montre comment l'utilisation des terres est le problème environnemental le plus important auquel nous sommes confrontés. Il a déclaré : "Chaque hectare de terre que nous utilisons pour les industries extractives est un hectare qui ne peut pas soutenir les forêts sauvages, les savanes, les zones humides, les prairies naturelles et d'autres écosystèmes cruciaux. Et l'agriculture avale bien plus de terres que toute autre activité humaine."

     

  • Il y aura des opportunités pour les médias, des photos et des interviews lors des événements parallèles, des conférences de presse et des actions.
Itinéraire

Conférences de presse sur le Traité basé sur les plantes
Quand : Dimanche 6 novembre, 14:30 - 15:00 EET
Où : Zone bleue, salle de conférence de presse - Luxor Area B
Titre : Traité basé sur les plantes : Qu'attendons-nous de la COP27 ?

Quand : Mercredi 9 novembre, 14h00 - 14h30 EET
Où : Zone bleue, salle de conférence de presse - Luxor Area B
Titre : Le Traité sur les plantes appelle à un Traité sur les sols en tant qu'action climatique nécessaire.

Quand : Jeudi 17 novembre, 18 h 00 - 18 h 30 EET
Où : Zone bleue, Pavillon turc
Titre : Traité à base de plantes : Solutions à la crise climatique

Quand : Vendredi 18 novembre, 16h30 - 17h00 EET
Où : Zone bleue, salle de conférence de presse - Luxor Area B
Titre : La COP27 a-t-elle abordé la question de la vache dans la salle ?

Panels et événements sur le traité sur les plantes
Quand : Mardi 8 novembre, 18h00 - 19h30 EET
Où : Zone bleue, Pavillon Food4Climate
Quoi : Aprajita Ashish, militante du Traité sur les plantes, se joint à Oatly et Proveg International pour une table ronde intitulée "Young Voices on the Urgent Need for Food System Transformation".

Quand : Jeudi 10 nov, 09.30 EET
Où : Zone bleue, Pavillon Food4Climate
Quoi : Militant pour un traité basé sur les plantes Nilgün Engin se joint au groupe de réflexion IPES Foods et à World Animal Protection pour discuter de la campagne du Plant Based Treaty City.

Quand : Jeudi 16 novembre, 13.15 - 14.30 EET
Où : Zone bleue, Pavillon Food4Climate
Quoi : Événement parallèle au Traité sur les plantes. Vos hôtes Aprajita Ashish, Nilgün EnginMax Weiss et Hoshimi Sakai discuteront des raisons pour lesquelles nous avons besoin d'un traité sur les plantes.

Contexte

Une coalition de pression ascendante composée d'individus, de groupes, d'entreprises et de villes appelle à un Traité sur les plantes avec trois principes fondamentaux pour (1) renoncer à l'expansion de l'agriculture animale, (2) promouvoir un changement vers des régimes alimentaires sains et durables à base de plantes par l'éducation du public et en réorientant l'éducation du public et la réorientation des subventions et des impôts, et (3) reboiser et réenfanter la Terre et restaurer les puits de carbone pour absorber le carbone de l'atmosphère. Les gouvernements sont exhortés à soutenir la justice alimentaire, à aider les agriculteurs dans une transition juste Les gouvernements sont invités à soutenir la justice alimentaire, à aider les agriculteurs dans une transition juste vers une agriculture agroécologique basée sur les plantes et à réenfanter la Terre afin que nous puissions vivre en toute sécurité et de manière éthique à l'intérieur de nos frontières planétaires.

Le traité sur les plantes a été approuvé par 60 000 personnes, 2000 groupes et entreprises et 20 villes, dont la dernière en date à avoir signé, Los Angeles.

Contacts médias & Demandes d'interviews:
Égypte : [email protected] et [email protected]
Monde : [email protected]