Communiqués de presse de 2021

 

Les leaders interreligieux exhortent la COP26 de l'ONU à adopter le traité sur les plantes pour éviter la catastrophe climatique

Contact(s) pour les médias : 

Lisa Levinson, Coalition végane interconfessionnelle, [email protected], 215-620-2130

Anita Krajnc, coordinatrice mondiale du Traité sur les plantes, [email protected], 1-416-825-6080

GLASGOW (4 novembre 2021) - — Plus de 100 dirigeants interconfessionnels, dont le rabbin David Rosen, ancien grand rabbin d'Irlande, et le révérend Shad Groverland, directeur exécutif de Unity Worldwide Ministries, ainsi que des dizaines d'organisations confessionnelles, ont émis un message fort en faveur de la paix. message fort à délégués de la COP26 aujourd'hui, les exhortant à adopter le Traité sur les plantes pour accompagner l'Accord de Paris.

Le site lettre ouverte exhorte également les délégués à la conférence de Glasgow sur le changement climatique à approuver le véganisme comme une approche importante pour éviter une catastrophe climatique. Compte tenu de la pléthore de délicieuses options végétaliennes disponibles aujourd'hui, adopter un régime végétalien est plus facile que jamais. Professeur émérite et président émérite de Jewish Veg Richard Schwartz a coordonné l'initiative de la lettre ouverte avec Lisa Levinson, cofondatrice de l'association interconfessionnelle Coalition végane interconfessionnelle d'In Defense of Animals.

Lisez la lettre complète et trouvez la liste complète des signataires à l'adresse suivante Les leaders interreligieux appellent à un traité fondé sur les plantes.

D'éminents dignitaires religieux, des universitaires, des dirigeants et des militants cités ci-dessous figurent parmi les nombreux signataires de la lettre ouverte : 

"La meilleure approche pour tenter d'éviter une catastrophe climatique consiste à faire évoluer la société vers des régimes alimentaires à base de plantes. Non seulement cela réduirait considérablement les émissions de gaz à effet de serre, parce qu'il y aurait beaucoup moins de vaches et d'autres animaux d'élevage émettant du méthane, mais cela réduirait aussi considérablement le dioxyde de carbone atmosphérique en permettant la reforestation de plus d'un tiers des terres libres de glace du monde qui sont actuellement utilisées pour le pâturage et la culture de plantes fourragères pour les animaux. Cela pourrait ramener les 420 parties par million de dioxyde de carbone actuellement présentes dans l'atmosphère à un niveau sûr inférieur à 350 ppm." 

- Richard Schwartz, Professeur émérite et Président émérite de Veg juif

"Le bien-être de la planète, de l'humanité et de toute vie, est indissociablement lié à la façon dont nous nous traitons les uns les autres. Le Traité basé sur les plantes est une étape essentielle pour changer notre chemin actuel de destruction et de mal, vers un chemin de guérison, de plénitude et de création d'un monde durable qui fonctionne pour tous." 

- Révérend Shad Groverland, directeur exécutif, Unity Worldwide Ministries

"L'impératif religieux de préserver et de protéger la création divine exige un changement majeur vers des régimes alimentaires à base de plantes qui réduiront les émissions de gaz méthane, faciliteront le reboisement et ramèneront le dioxyde de carbone atmosphérique, le méthane et l'oxyde nitreux à des niveaux beaucoup plus sûrs. L'agriculture animale a suscité relativement peu d'attention alors qu'elle est l'un des moteurs les plus néfastes de la destruction de la planète en raison de ses émissions de gaz à effet de serre, de la dégradation des sols, de la déforestation, de la perte de biodiversité, de la consommation d'eau et de la pollution. Félicitations à l'organisation Plant Based Treaty pour avoir mis en lumière cette "vache dans la salle"". 

- R. David Rosen, ancien Grand Rabbin d'Irlande

"Les enseignements du Bouddha (le Dharma) incluent explicitement tous les êtres sensibles dans le cercle de la compassion et de la non-violence. Bien que le réchauffement climatique et les autres effets dévastateurs de l'élevage d'animaux de boucherie n'étaient pas une préoccupation à l'époque où le Bouddha vivait, il y a 2500 à 2600 ans, si le Bouddha était vivant aujourd'hui, il ne fait aucun doute qu'il aurait plaidé pour la fin de l'élevage industriel, tant au nom de notre environnement fragile que des animaux eux-mêmes." 

- Bob Isaacson, co-fondateur et directeur exécutif de Dharma Voices for Animals

"Le changement climatique est la plus grande menace pour notre monde, le monde de Dieu, aujourd'hui. Je félicite l'organisation Plant Based Treaty pour ses efforts dévoués visant à faire prendre conscience qu'un changement sociétal vers des régimes végétaliens est essentiel aux efforts visant à éviter une catastrophe climatique. Leurs efforts doivent aboutir afin que nous puissions laisser un monde décent et habitable aux générations futures." 

- Rabbin Dr. Nathan Lopes Cardozo, Doyen, Académie David CardozoJérusalem, auteur et conférencier international

"En tant qu'érudit de l'éthique religieuse à travers les traditions religieuses, j'adhère de tout cœur au Traité basé sur les plantes. Chaque religion enseigne à l'humanité à vivre simplement et avec compassion, à partager et à protéger les personnes vulnérables, ce qui indique aujourd'hui un régime à base de plantes." 

- L. A. Kemmerer, Ph.D., MTS. et auteur de Animaux et religions du monde

"Dieu a donné aux humains la domination sur la Terre après nous avoir créés à son "image". Cela signifie que nous devons exercer le même type de "domination" que celle qui nous a été accordée en prenant soin les uns des autres et de toutes les créatures qu'il a créées et qu'il aime. Tragiquement, nous ne remplissons pas notre rôle de gardiens de la planète ! Les principes et les objectifs du Traité sur les plantes sont tout à fait conformes à la teneur et au message de la Bible, ainsi qu'à la mission que Dieu nous a confiée de prendre soin de la planète et de tous ses habitants." 

- Dr Milton Mills, MD, et Adventiste du septième jour

"Toutes les religions ont un principe sous-jacent : la bonté, la compassion et éviter d'infliger de la douleur. Il existe un moyen de mettre en pratique, trois fois par jour, ce principe spirituel fondamental. Mangez des fruits, des légumes, des noix, des céréales et des légumineuses, dans toutes leurs merveilleuses combinaisons, et évitez de tuer des animaux. C'est aussi simple que cela. Comme le dit le dicton, la paix commence dans votre assiette."

- Jane Velez-Mitchell, journaliste/auteur

"Subventionner la culture des fruits, des légumes, des céréales complètes, des noix et des légumineuses et inciter nos concitoyens à manger des plantes et non de la viande atténuera tant de problèmes. Par exemple, cela permettra de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre pour une toute petite fraction du coût du développement de sources d'énergie alternatives. En tant que Juifs, nous avons l'obligation de prendre soin de la Terre et de préserver les ressources naturelles. Nous remplissons cette obligation en mangeant des plantes et en faisant notre part pour ralentir et inverser le changement climatique." 

- Jeffrey Spitz Cohan, directeur exécutif, Jewish Veg

"L'agriculture animale pollue notre planète et constitue une menace majeure pour la sécurité de l'humanité. L'Interfaith Vegan Coalition représente 36 organisations membres et notre partenaire, l'Animal Interfaith Alliance, 17 organisations membres. Ensemble, nous demandons instamment Secrétaire général Guterres d'honorer nos valeurs spirituelles chères en éliminant l'agriculture animale sale de nos systèmes alimentaires et en pratiquant la révérence pour tous les êtres sensibles."

- Lisa Levinson, de In Defense of Animals et co-fondatrice de la Coalition végane interconfessionnelle.

OBJECTIFS

Images :

Photos de leaders interreligieux : https://bit.ly/PlantTreatyInterfaith

Actions du Traité sur les plantes pour la COP26 : https://bit.ly/PlantTreatyPressPixVid

AU SUJET DU TRAITÉ À BASE DE PLANTES

L'initiative du Traité basé sur les plantes est une campagne populaire destinée à mettre les systèmes alimentaires à l'avant-garde de la lutte contre la crise climatique. Sur le modèle du populaire Traité sur les combustibles fossiles, le Traité sur les plantes vise à mettre un terme à la dégradation généralisée des écosystèmes critiques causée par l'agriculture animale et à promouvoir le passage à des régimes alimentaires plus sains, durables et à base de plantes.

Le Traité exhorte les dirigeant-e-s à négocier un accord mondial autour des trois principes suivants :

  • RELINQUISH: Pas de changement d'affectation des sols, de dégradation des écosystèmes ou de déforestation aux fins de l'agriculture animale
  • REDIRECT: Une transition active des systèmes agricoles basés sur les animaux vers des systèmes alimentaires basés sur les plantes.
  • RESTORE: Restaurer les écosystèmes clés et reboiser la Terre

Dans le cadre de l'Accord de Paris de 2015, les pays ont conclu un pacte visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C - et de préférence à 1,5°C - au-dessus des niveaux préindustriels. Bien que la réduction de l'utilisation des combustibles fossiles soit une importante pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, elle ne suffit pas à elle seule à pour atteindre cet objectif juridiquement contraignant. Le traité sur l'alimentation végétale attire l'attention sur les les effets de l'élevage de la viande, des produits laitiers et des œufs, qui sont à l'origine des émissions de dioxyde de carbone, de méthane et d'oxyde nitreux, trois importants gaz à effet de serre. Les experts affirment que la réduction des émissions de méthane est probablement le seul moyen d'éviter que la température n'augmente supérieure à 1,5°Cet la plus grande opportunité de ralentir le réchauffement entre aujourd'hui et 2040.

Des scientifiques, des particuliers, des groupes, des entreprises et des villes soutiennent cet appel à l'action pour faire pression sur les gouvernements nationaux afin de négocier un traité international sur les plantes. international sur les plantes. En s'appuyant sur ce soutien de la base, la campagne va travailler 10 millions d'individus, 10 000 organisations, 10 000 entreprises et 50 villes à approuver le traité d'ici à la fin de l'année. villes à approuver le traité d'ici 2023, avant le bilan mondial de l'Accord de Paris (GST). l'Accord de Paris (GST). Les particuliers, les organisations, les entreprises et les villes peuvent approuver le traité en visitant https://plantbasedtreaty.org.

Site web https://plantbasedtreaty.org/

Instagram: https://www.instagram.com/plantbasedtreaty

Twitter: https://twitter.com/Plant_Treaty

TikTok : https://www.tiktok.com/@plantbasedtreaty

Facebook: www.facebook.com/PlantBasedTreaty